Le récit de mon accouchement parfait (avec péridurale)

Parce qu’il faut aussi en parler quand tout se passe bien!

Aujourd’hui bébé a un peu plus de 1 mois et demi… et j’ai envie de revenir sur ce moment magique et cette expérience unique : mon accouchement parfait (sous péridurale)!

C’est mon premier bébé, oui, mais je n’avais pas de grandes peurs de ce moment car j’ai fait les cours de préparation à l’accouchement avec ma sage-femme : elle nous a tout expliqué en détails, c’est très rassurant je trouve! Alors faites ces cours (remboursés à 100% par la sécu, ça ne vaut vraiment pas le coup de s’en priver! 😉 ).

Avant de commencer, voyons le côté un peu plus « théorique » :

  • J’ai vécu une grossesse sans problème particulier, j’ai pu travailler jusqu’au bout! 🙂
  • Ma DPA (date prévue d’accouchement) était le 15 février 2019,
  • Le 29 janvier je faisais les magasins à Lyon avec ma maman ! 🙂
  • Lily-Rose est née le 1ier février 2019.

I) Les premières contractions (Mercredi 30 Janvier 2019, 23h30)

Tout commence ce soir-là: on dîne chez mes beaux-parents puis en rentrant à la maison vers 22 heures, je dis à mon chéri Martin que je ressens comme de très légères douleurs de règles.

Vers 23h30, alors qu’on est prêt à s’endormir, je ressens les premières contractions. Ce n’est toujours pas douloureux, je sens simplement mon ventre qui se contracte progressivement jusqu’à un certain point puis se détend et ainsi de suite. Mon chéri commence à me dire qu’il sent que c’est pour bientôt mais moi je n’ose pas y croire…

1. L’épisode de la « boîte à Papa »… (jeudi 31 janvier, 00h30)

Cela continue tout en s’intensifiant légèrement. Mon chéri s’est endormi. Je commence à me poser mille questions puis soudainement je repense à ma BOITE A PAPA…zut! Je ne l’ai pas terminée…j’ai acheté tout ce qu’il faut, sauf que tout est dans un grand sac au fond du placard, je n’ai rien disposé comme il faut dans la boîte…

D’ailleurs, je suis allée au bureau de tabac pas plus tard que cet après-midi pour acheter 3 jeux à gratter ASTRO pour l’occasion (vous l’aurez deviné, j’ai acheté nos 3 signes ASTRO: sagittaire, balance, et verseau! Et pas un seul gagnant… 🙁 ).

A ce moment-là je ne sais pas quelle tournure va prendre ma nuit… Tant qu’il est encore temps, je décide de me lever! J’ouvre tout doucement la porte coulissante du placard, je prends le grand sac et je file dans le bureau! Je me mets à préparer ma boîte à papa, je la décore, j’écris ma lettre d’amour, j’installe tout bien dedans…quelques dizaines de minutes plus tard : j’ai fini, ouf !

Je retourne dans le lit, je me repose un peu… puis je réveille Martin car mes contractions continuent. On appelle la maternité : la sage-femme au bout du fil me conseille de prendre un bain, puis de venir si les contractions ne se sont pas calmées (en effet cela peut-être un “faux-travail”). Je m’exécute. Une fois dans mon bain chaud, je télécharge une appli pour compter mes contractions et je m’aperçois qu’elles sont bien régulières : les contractions durent environ 1m30s et le temps de repos entre chaque contraction dure environ 3 minutes. La douleur est vraiment supportable.

2. Mon 1ier départ pour la maternité (jeudi 31 janvier, 5h00 du matin)

C’est décidé, on y va! C’est fou, j’avais bouclé ma valise de maternité la veille… la fille pas stressée du tout… j’étais tellement persuadée d’aller à terme, allez savoir pourquoi !

5h15 : je me retrouve en salle de travail avec tout un bazar autour du ventre…le fameux monitoring est installé. La sage-femme m’ausculte, col ouvert à 1. Les contractions continuent, elles sont régulières, elles s’intensifient. Douleur toujours bien gérable.

6h15 : la sage-femme m’ausculte à nouveau et en 1 heure de temps, rien n’a bougé. Elle me propose de rentrer chez moi me reposer car j’habite à 5 minutes en voiture de la maternité et ce n’est pas pour tout de suite.

De retour à la maison, mes contractions sont bien présentes. Je retourne me reposer et Martin part au travail à 8 heures.

10h00 : j’ai dormi plus ou moins jusque là, mon chéri arrive car il finissait à 10 heures (il est professeur d’EPS 🙂 ). Il dort un peu et moi je commence à comprendre que c’est imminent du coup je décide de me laver les cheveux !!! Mes contractions continuent mais vraiment cela reste supportable, je réussis même à couper ma frange trop longue entre 2 contractions! C’est pour dire ! 😉

Même si je supporte bien la douleur, ça s’intensifie encore, on décide de retourner à la maternité.

II) Mon 2ième départ pour la maternité, et le bon! (jeudi 31 janvier, 14h00)

Jeudi 31/01, 14h05… Baby bien au chaud encore !

De retour dans la salle de travail, remise en place du monito + auscultation : miracle, je suis à 2,5! Cette fois-ci c’est la bonne : je reste ! A ce moment-là on est juste trop heureux, et Martin en profite pour prévenir nos proches.

1. Chambre 12, unité 42

Afin que je me repose un peu plus tranquillement, on m’attribue ma chambre, que je garderai jusqu’au bout. Je vais accoucher c’est sur, ce n’est plus qu’une question d’heure …! Je profite de ce moment de calme pour donner sa boîte à Papa à Martin… (il l’avait vue puisque c’est lui qui l’a mise dans le coffre de la voiture quand nous sommes partis de la maison…!). Émotions garanties! 😉

2. Le ballon & mon après-midi de faux-travail

Jeudi 31/03, 17h19 : dans ma chambre sur mon gros ballon…

Les sages-femmes me proposent un gros ballon sur lequel m’asseoir pour soulager les contractions au maximum. Une fois installée dessus, je passerais tout mon jeudi après-midi à regarder des vidéos sur YouTube, écouter de la musique, etc… Le ballon me fait vraiment du bien… tellement que les contractions ralentissent! Si bien que vers 18h quand la sage-femme vient m’ausculter, elle se rend compte que je n’ai presque plus de contractions… et que mon col n’a pas bougé! J’imagine que c’est cela qu’on appelle le faux-travail : des contractions qui ne servent à rien! ( et qui, dans mon cas, ne sont ni régulières, ni douloureuses). À ce moment-là, je suis très déçue car j’avais commencé à me faire à l’idée.

3. Homéopathie & marche: je tente tout!

Martin s’entraîne au futsal les jeudis soirs alors je lui dis d’y aller. Vers 19h30 il part. Je me dis que c’est le moment de tout tenter :

  • je prends l’homéopathie que ma sage-femme (celle qui m’a suivi tout au long de ma grossesse) m’avait prescrit pour accélérer le travail,
  • je me relève de ce ballon et je marche! Je reste dans la chambre que je parcours en long en large et en travers!

23h00 : Martin revient de son entraînement et mes contractions sont revenues elle aussi! Je commence à souffrir un peu plus et j’espère intérieurement que mes contractions sont efficaces

Cela durera comme ça jusqu’à 3h du mat’, je me rappelle encore de la sage-femme de garde qui venait me voir toutes les heures, me rassurer, m’encourager… elle était tout simplement géniale!

Je précise que c’est entre 23h et 3h du matin que les douleurs étaient les plus fortes. Je considère que j’ai eu mal pendant 4 heures! Avant 23 heures c’était facilement supportable, et après 3 heures j’avais la péridurale.

III) Vendredi 1ier février, 3h00 du matin: départ pour la salle d’accouchement!

Ça a fonctionné! Cela a été difficile mais mon col est ouvert à 3,5! La phase de “travail” commence.

C’est non sans mal que je traverse la maternité accompagnée de Martin et de la super sage-femme pour me rendre dans la salle d’accouchement…! Sur le trajet je subis 2 contractions: je respire un grand coup, fais une petite pause, et ça repart!

Dès qu’on ouvre la porte je suis prise en charge par une nouvelle sage-femme qui se présente, elle m’a l’air très sympathique!:) elle m’aide à m’installer sur la table, puis on me demande si je veux la péridurale: bien sûr que oui !!!

1. La pose de la péridurale

L’anesthésiste arrive quelques minutes plus tard, c’est une interne. Je n’ai pas peur car je sais comment se passe la pose de la péridurale (cf. Mes cours de prépa à l’accouchement), et en effet tout se passe comme prévu: je fais le bas du dos bien rond, l’anesthésiste pique une première fois pour anesthésier la zone (ça ne fait pas trop mal, c’est comme les anesthésies chez le dentiste!), ensuite elle attend que la contraction soit passée pour poser la péridurale (stop les préjugés! : non l’aiguille n’est pas immense, et le risque de paralysie est vraiment infime d’après ma SF, par contre oui: la zone à piquer est très « étroite » et demande une très grande précision à l’anesthésiste, et de ne pas bouger d’un poil à la patiente! Pour cela une sage-femme se positionne devant vous et vous tient les épaules, vous regarde droit dans les yeux et vous demande de bien souffler, cela rassure énormément! (bon je vous avoue que je me suis quand même pris une grosse suée lors de la pose hein!).

Une fois l’aiguille posée, l’anesthésiste pose le cathéter et retire l’aiguille. Et là c’est MAGIQUE! Plus aucune douleur, le travail peut continuer en douceur.

Martin rentre à nouveau dans la salle ( on lui avait demandé de sortir pour la pose de la péridurale) et il me voit très apaisée à ce moment-là. Dans la salle je constate rapidement qu’il n’y a pas de fauteuils, juste des chaises. La péridurale me donne envie de dormir ou au moins de somnoler, je propose alors à Martin d’aller se reposer dans mon lit dans la chambre. Les sages-femmes lui conseillent la même chose, elles savent où il est, et pourront l’appeler au moment venu!

2. Phase de travail et ouverture du col

De 3h à 8h, je somnole. Je suis surveillée toutes les demi-heures par la sage-femme qui m’ausculte régulièrement pour voir l’avancement. Je change plusieurs fois de position: sur le dos, puis côté gauche, puis côté droit, une jambe pliée, puis l’autre, puis à nouveau sur le dos, etc… je n’aime pas trop être sur le côté car je sens que le produit fait moins effet sur la jambe du dessus et je sens à nouveau les contractions d’un côté… mais changer de position fait avancer le travail un peu plus rapidement donc je résiste et je gère la douleur plutôt bien (j’appuie sur la petite pompe de péridurale pour me remettre une dose de temps en temps!!). Je suis détendue, tout se passe bien. J’ai confiance en l’équipe médicale, en mon bébé et en moi-même! Je sais que je vais y arriver!

8h00 : OUVERTURE DU COL A 10!

À 8 heures, la sage-femme m’ausculte une dernière fois et m’annonce que je suis à 10! Il faudra encore attendre 2h pour que le bébé descende le plus possible dans le bassin afin que j’ai à pousser le moins possible.

8h05: Martin arrive en trombe dans la salle! Le pauvre, il a cru que personne n’était venu le réveiller pour la naissance de sa fille!

Vendredi 1ier février, 8h57: derniers instants à deux…

Je lui explique qu’il faut patienter encore un peu… à 9h30, je me rappelle perdre un peu mon sang-froid et sous le coup de l’émotion je pleure un peu… je me rends compte qu’il me reste une demi-heure avant de pousser et j’exprime à Martin ma peur… comme d’habitude il me rassure. Je m’endors jusqu’à 10h passé.

3. La poussée

10h05: une équipe de 4 personnes arrive dans la salle : 1 SF, 2 étudiantes SF et 1 auxiliaire. La SF me dit « Madame, ça y est c’est le moment, il faut vous réveiller!!!« 

Hop en quelques minutes tout est installé, j’ai les pieds dans les étriers avec l’auxiliaire à ma gauche et les trois sages femme en face de moi…

À ce moment-là je me rappelle de mes cours de préparation à l’accouchement: je sais que j’ai 45 minutes tout au plus pour que mon bébé naisse. Si je dépasse ce temps, cela finira en césarienne d’urgence (en effet la fréquence cardiaque des bébés à tendance à baisser donc plus l’accouchement est court, mieux c’est pour pour eux). Je peux vous dire que j’ai poussé de toutes mes forces dès le début! Une vraie guerrière! 13 minutes plus tard Lily-Rose était dans mes bras tout contre moi…

Vendredi 1ier février, 10h31… 3 minutes que tu es née mon bébé ! (tête bien fatiguée pour maman…^^)

S’en suivit la « délivrance » (sortie du placenta), sans problème.

Martin a coupé le cordon. Mon bébé tout contre moi, avait déjà trouvé le sein pour ce qu’on appelle la “tétée de bienvenue”. Je ne réalisais pas vraiment et je ne voyais pas bien la tête de bébé qui n’était pas bien dégagée. Je n’arrivais pas à bien la positionner, d’ailleurs je n’essayais même pas de la bouger, je lui faisais juste des câlins et des caresses… j’ai ensuite demandé à la sage-femme que Martin la prenne. Elle l’a alors pesée puis habillée, et Martin a pris sa fille.

Les sages-femmes m’ont fait mes soins: 4 points de suture externes… c’est à dire rien du tout!

Vraiment mon accouchement a été idéal en tout point je crois: assez long mais j’ai très peu souffert au final.

9 mois dedans, seulement quelques minutes dans mes bras, je le sais je t’aime déjà si fort mon bébé…
Merci la vie pour ce merveilleux cadeau

ET TOI, quel souvenir gardes-tu de ton accouchement? ou si c’est imminent, comment vis-tu l’attente? Des peurs? Dis-moi tout!

En espérant que ce premier article t’ait plu! Merci de m’avoir lue <3.

Suivre:
Partager:

7 Commentaires

  1. 25 mars 2019 / 21 h 53 min

    Félicitations pour ce premier (chouette!) article ! Le tout c’est de se lancer, et je trouve ça émouvant que le premier écrit de ton bébé blog parle de la naissance de ton bébé 😉 bravo maman blogueuse, la force du LEAN est en toi 😘

    • ophelieclelia
      25 avril 2019 / 14 h 17 min

      hihi merci ma cousine 😀

  2. Flow
    28 mars 2019 / 9 h 59 min

    Coucou ma Belle !
    Je me devais de lire ton 1er article et j’avoue que j’ai versé ma petite larme ! Car celui ci me concerne énormément ! Je me remémorais mon accouchement en lisant cet article ! C’est magique !
    Nous avons vraiment eu toutes les deux un accouchement au top ! C’est super toutes ses photos, moi je n’en ai pas beaucoup de l’accouchement ! Je regrette un peu !
    En tout cas, Merci pour ce 1er article, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire ! 😍

    • ophelieclelia
      25 avril 2019 / 14 h 16 min

      merci ma Flo!!! c’est vrai que c’est un moment inoubliable 😀

  3. Fanny
    11 avril 2019 / 19 h 15 min

    Je me retrouve un peu dans ton récit, j’ai été déclenchée donc l avant était très long mais accouchement rapide.. que de beaux souvenirs 😍

  4. Ludi
    31 juillet 2019 / 22 h 20 min

    Coucou j’ai accouché de ma petite Lyana ke 22/07/2019 et le récit de ton accouchement me rappelle tout à fait le mien après 23H de travail j’ai enfin vu le bout de son nez, c’est magique 🥰

    • ophelieclelia
      20 août 2019 / 14 h 39 min

      merci ma belle pour ton retour, en effet quelle joie immense quand on voit la petite frimousse de bébé qu’on avait imaginé pendant si longtemps… <3 pleins de bonheur à vous !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *